Survolez l'image pour agrandir

chapelle clocheton pinacle rosace

Notre dame de Badones





Situation geographique

A l'Est de Beziers, elle se dresse au milieu des vignes, entre les routes de PEZENAS et de BESSAN.


Epoque

Construite au Moyen Age et démolie pendant les guerres de Religions elle fut rebâtie en partie sur son emplacement et achevée en 1690.


Analyse architecturale

La chapelle Sainte Marie de Badones est un édifice de style gothique, mais de construction plus récente, probablement du début du XVIIe siècle. Son implantation s'est faite non loin d'une première construction, probablement romane et dont il subsiste encore quelques rares vestiges.
Cette chapelle, de plan rectangulaire, se subdivise en trois travées, dont la dernière correspond au chevet. A ce dernier, se trouve accolée une pièce dont la destination devait être une sacristie. La nef comprise par les deux premières travées, est coupée du chevet par un magnifique arc doubleau brisé. Chacune de ces travées était formée à l'origine, par une croisée d'ogive faite en briquettes, que malheureusement l'état très dégradé de la chapelle ne permet plus d'admirer.
La chapelle comprend en tout cinq fenêtres en ogive, permettant un très bon rayonnement de la lumière vers l'intérieur de l'édifice.
Elle peut, de plus, s'enorgueillir du fait d'être la seule chapelle du Biterrois, à posséder une rosace d'une aussi exceptionnelle beauté, rosace ayant la particularité d'être pleine.
L'originalité de SAINTE MARIE DE BADONES est d'avoir en son sein, une crypte désaxée par rapport à l'axe de symétrie passant par le portail d'entrée.
Cette crypte, couverte par une voûte en berceau plein cintre, et de dimensions (3,00 m X 2,00 m) semble être romane et aurait donc fait partie de la première chapelle.
On notera que des traces d'incendie sont encore visibles sur la voûte.
A l'extérieur, le peu de vestige encore en place du premier culte, se réduit sous la forme d'un mur périphérique de l'ancienne chapelle avec son contrefort.
La présence d'une fosse ou d'une tombe (2,06 m X 0,75 m) à proximité de ce mur, laisse penser qu'il y ait eu une nécropole.
II existe encore en surface une pierre tombale, non en place, en calcaire coquillier, avec texte gravé en latin portant une date (1776). Sa dimension est de 2,30 m par 1,00 m.
Enfin, la façade d'entrée est d'un aspect très soigné, contrairement aux autres façades de la chapelle.
Alors que les murs Nord, Est et Sud sont construits en moellons grossiers et en remplois de fragments de la première construction, le mur de façade d'entrée est réalisé dans un moyen appareil en pierre de taille.
Cette façade, ainsi que l'intérieur de la chapelle témoignent d'un lieu de culte assez aisé.
La façade Ouest est rehaussée d'un clocheton portant une croix en pierre, de type croix de Malte. De plus, elle possède à ses deux extrémités un pinacle.

site réalisé en xhtml 1.0 strict et CSS2